INONdations DANS                                       LA plaine de la brague

La plaine de la Brague est une zone naturelle d'expansion de crues (il est arrivé que le golf de Biot soit inondé durant plus d'une semaine). Sous la pression démographique, de nombreuses maisons et commerces ont vu le jour dans la plaine de la Brague ces 50 dernières années, oubliant la réalité de notre milieu naturel. Les affluents de la Brague ont été canalisés, souvent sans tenir compte des règles basiques de l'hydraulique (ex : confluence de la Valmasque sur la Brague avec angle à 90°).  Lors de la crue du 3 Octobre 2015, la Valmasque qui collecte les eaux de pluie de vastes surfaces urbanisées sur Sophia-Antipolis, Antibes Nord, Vallauris, Valbonne, ... a retrouvé son lit naturel en dévastant la partie Sud du Golf de Biot, charriant des troncs d'arbres emportés

par la puissance du courant.

Le lit mineur de la Brague a été fortement réduit par l'urbanisation Antiboise après le goulot d'étranglement du à son passage busé sous l'autoroute A8, construite en 1960. D'importantes surfaces de terrains servant à l'expansion des crues ont été remblayées illégalement par leurs propriétaires, comme la propriété de M. Jacques BEDEL (en amont de l'autoroute A8).

Il a été condamné par la Justice à évacuer des milliers de m3 sous astreinte financière (travaux en cours sous le contrôle

de la Mairie d'Antibes). Hélas, des remblais subsistent encore, de longues années après la condamnation.

Ces comportements à risques ont contribué à aggraver l'impact des inondations.

L'Etat accentue aussi le risque inondations en ne réclamant pas à Escota la suppression des buses de l'autoroute A8

(devient un véritable barrage lors du colmatage des buses par les fréquents embâcles) au profit d'un pont qui était pourtant prévu lors de la construction de l'A8 en 1960.  De même, l'Etat ne demande pas à Véolia Environnement d'augmenter la capacité ridicule (5.000 m3) du bassin de rétention des eaux pluviales de la décharge du "Jas de Madame" (208.000 m2 imperméabilisés en fin d'exploitation sans augmenter la capacité du bassin de rétention des E.P.). Résultat, son bassin versant inonde la commune de Biot à chaque gros orages. Qui plus est, son entretien est catastrophique, réduisant encore son efficacité très limitée (voir article sur le "Jas de Madame").

Au lieu d'intervenir pour protéger ses citoyens, l'Etat, à travers son Préfet, fait la sourde oreille depuis de trop longues années. POURQUOI, alors qu'il est sensé devoir protéger les citoyens ?

 

Un projet de PPRI a été divulgué aux Biotois par l'Etat (porté à connaissance ci-dessous)

augmentant considérablement les zones inconstructibles (en rouge sur le plan) dans la plaine de la Brague.

De nombreuses erreurs ont été commises par la DDTM : certaines propriétés sont désormais en zone rouge

alors ... qu'elle n'ont jamais été touchées par une crue !

Aux propriétaires d'apporter les preuves afin de sortir de la zone rouge : peu élégant et très stressant !

Les petits chiffres notés sur la carte représentent les hauteurs d'eaux relevés par un géomètre mandaté par la DDTM.
A noter que la caserne de pompiers Biotoise, pourtant inondée, tout comme le bâtiment du stade de foot ou du tennis municipal

n'ont aucune hauteur d'eau relevée et ne sont pas en zone rouge : très curieux !


DErniere  cartographie  des  aleas  (29 janv 2018)

      Lors de la réunion publique du 29 janvier 2018, la préfecture des Alpes Maritimes a révélé aux Biotois, la nouvelle carte des Aléas Inondations qui va sans doute être le document qui servira a établir le nouveau Plan de Prévention du Risque Inondations (PPRI) de la commune de Biot.  La précédente cartographie où toute la plaine de la Brague avait été classée en aléas maximum (rouge), occasionnant la colère des Biotois ... était "une erreur" de communication de la Préfecture !

      La caserne des pompiers, inondée le 3 Oct 15, a été fort logiquement reclassée en zone rouge (fort aléas) et le terrain communal dit "de Bagneux" ancienne zone d'expansion de crues,  situé le long du vallon des Combes juste en amont du stade de foot, qui a été remblayé illégalement sous l'autorité du précédent maire de la commune (enquête préfectorale à l'appui) ,  n'est plus du tout classé  à risque pour les inondations alors qu'en amont,  la décharge du Jas de Madame pose un très énorme problème par sa récente imperméabilisation (208.000 m2) .... sans de bassin de rétention approprié (5.000 m3 au lieu des 25.000 m3 requis) !

      Il est à noter que les services préfectoraux manquent, une nouvelle fois, de respect envers ses citoyens venus encore très nombreux à cette réunion publique (environ 350 personnes) : le Préfet des Alpes Maritimes,  pourtant annoncé,  a trouvé un bon prétexte pour ne pas venir et son remplaçant,  le Sous-préfet,  est arrivé avec près d'une demi heure de retard et ... ne s'en est même pas excusé lorsqu'il a pris la parole !

     Comment les Biotois pourraient faire confiance en ces hauts fonctionnaires qui "pataugent depuis 2 années" pour faire établir           par la DDTM une cartographie réaliste des aléas inondations dans la plaine de la Brague, tout en ne manifestant que peu de respect envers leurs citoyens ?


rencontre avec les elus


Une délégation de l'ASEB-AM a été reçue par M. Jean LEONETTI, Député Maire d'Antibes et Président de la CASA, 

le 8 Septembre 2016 afin de connaître ses motivations pour débuter rapidement les travaux préconisés par 

les précédentes études publiques en matière d'inondations. En effet, en 2017, la CASA aura la compétence "Inondations" autrefois attribuées aux communes du bassin versant de la Brague, pour plus d'efficacité ?

Un espoir est né auprès des citoyens concernés par ce fléau : nous souhaitons vivement qu'il ne sera pas

déçu par l'inertie administrative et quelques réticences (M. LEONETTI ne souhaite pas qu'un pont soit réalisé sous l'autoroute A8, pour le passage de la Brague).  A l'issue de cet entretien d'une heure et demi, nous lui avons remis notre rapport d'enquête sur la crue du 3 Octobre 2015, qui a fait l'objet de 2 réunions publiques en Avril 2016 durant lesquelles le travail de notre association a été unanimement félicité, sauf ... par l'ancien Maire de Biot de 2008/14 (voir notre article "à la une" de notre Actualité).

 

Nous avons également rencontré Mme Guilaine DEBRAS, notre Maire, le 1er Octobre 2016 durant 1 heure

(nous lui avons également remis notre enquête sur la crue du 3 octobre 2015).
Elle nous a rassurés quant à sa détermination à réduire l'impact des inondations dans la plaine de la Brague.

 

NOUS ATTENDONS donc DES ACTES CONCRETS SUR LE TERRAIN : DEBUT RAPIDE DES TRAVAUX PRECONISES.


TRAVAUX  URGENTs  a  "BIOT 3000"

D'ores et déjà des travaux peuvent être entrepris rapidement pour solutionner

des problèmes ponctuels qui aggravent  les conséquences des crues.

Dans Biot 3000, le vallon des Combes est obstrué par un long pilier en béton sous la passerelle pour piétons (photo haut) :

il entraîne la formation d'embâcles comme lors de la crue du 3 Octobre 2015.

Une voiture, tombée dans le vallon, est restée bloquée contre ce pilier, entraînant l'accumulation des débris végétaux

(photo du bas) et le débordement des eaux pluviales dans le Centre Commercial et la maison de retraite (3 décès).

Ce problème aurait pu être facilement solutionné, en 2012, lors des travaux de recalibrage de ce vallon,

par la suppression de ce pilier (renforcement du passage piétons par des poutres acier horizontales).

Nous demandons à la Mairie d'oeuvrer pour la suppression de ce pilier dans les plus brefs délais.