INFOS DE DERNIERE MINUTE


Nouvelle   Pollution  de  la  decharge              du   "jas  de  madame"

    Le 17 Avril 2017, la Mairie de Biot a reçu une fiche d'incident concernant des écoulements d'eau rougeâtre dans le vallon des Combes, provenant de la décharges du "Jas de Madame".

    Ce nouvel incident a fait la une de Nice Matin et une page entière dans son édition du Jeudi 26 Avril 2017.
    Il est fort probable que cette eau est issue des lixiviats (jus très toxique contenant des métaux lourds et d'autres substances

dangereuses) s'écoulant de cette décharge qui n'est pas équipée d'une membrane étanche sous les déchets, comme peut l'être   la décharge voisine de la Glacière.

   Le Préfet a pris un arrêté d'urgence ne raison de la gravité de

ce nouvel "incident".

   Véolia Environnement a déclaré maîtriser la situation après avoir reconnu "un gros gros problème" !!!!

   Des analyses sont en cours afin de connaître la composition exacte de ce liquide.

   Une fois de plus, la décharge du "Jas de Madame", fermée

en 2000, continu à poser d'énormes problèmes de pollution

pour notre environnement.

 


CRUE   du  11 MARS 2018

 La plaine de la Brague a bien failli connaître une nouvelle crue de la Brague le Dimanche 11 mars 2018 suite à de violentes pluies, durant la nuit et la matinée, localisées à sa source (Châteauneuf).  L'alerte aux citoyens n'a été donnée qu'en milieu de journée (à la fin des pluies à Biot) grâce au Maire de Châteauneuf qui a alerté la Mairie de Biot.
Nous n'étions qu'en vigilance météo "jaune".  La préfecture est restée muette sur ce nouvel aléa météorologique !

La Brague a charrié de nombreux troncs d'arbres et branchages,

fragilisés par la neige lourde tombée 10 jours plus tôt.

Fort heureusement la Valmasque et les Combes, affluent de la Brague, n'étaient pas en fortes crues !

Les buses de l'autoroute A8 se sont, une nouvelle fois, colmatées

à cause des embâcles végétaux : il ne manquait qu'une vingtaine de centimètres pour que la Brague déborde sur la chaussée de l'autoroute !

Les services d'Escota on déblayé les embâcles à la fin des pluies.

NOUS DEMANDONS A ESCOTA D'INSTALLER RAPIDEMENT UNE WEBCAM, ACCESSIBLE SUR LE NET, AFIN QUE TOUT CITOYEN PUISSE CONTROLER LE NIVEAU DE LA BRAGUE ET S'ASSURER

QU'ESCOTA EVACU LES EMBACLES DURANT LES CRUES .....

ET PAS APRES.

     Rappelons que lors de la construction de l'autoroute A8,

en 1959, un pont devait être réalisé pour laisser passer le fleuve de la Brague. Des piliers en béton avaient été réalisées mais

se sont enfoncés dans le lit du fleuve à cause de fondations inadaptées.    Pour gagner du temps et faire des économies,

il avait été décidé d'installer des buses au lieu de réaliser

le pont,  d'où nos problèmes depuis près de 50 ans !

    L'ASEB-AM a écrit au Président de la République, au Préfet des

Alpes Maritimes et à ESCOTA (VINCI Autoroutes) afin qu'un pont

soit réalisé pour éviter que les quartiers en amont de l'autoroute soient inondés à chaque grosses crues (effet de barrage).        Nous n'avons reçu aucune réponse !

 


EXPLOSION du BGVap des decharges veolia

Nous venons juste d'apprendre (le 14/10/16) que

le BGVap (brûleur de lixiviats), installé illégalement

sur les décharges par Véolia Environnement,  

puis légalisé par le Préfet, a explosé le 20 Août 2016.

Cette information ne nous a jamais été donnée par le gestionnaire de ces décharges de Villeneuve-Louvet, 

ni par le Préfet. Elle a été confirmée par Véolia Environnement suite à notre demande.

Nous ne connaissons pas encore, à ce jour, les causes

(défaut d'entretien comme pour le bassin d'eaux pluviales ?)  

ni les conséquences de cette explosion passée sous silence 

par les autorités.

Que sont devenus les lixiviats (jus de décharge, très toxiques) depuis près de 2 mois ?

Le BGVap est toujours en fonctionnement avec des flammes qui s'échappent du reste de cheminée détruite.

Les travaux de réparations sont programmés ... pour la fin du mois d'Octobre 2016 (plus de 2 mois après l'explosion !!!!).

Véolia nous a proposé de nous rendre sur le site.

Nous comprenons désormais le retard inexpliqué de la réunion Préfectorale (La CLIS) de suivi des décharges à laquelle sont invités, chaque année, les élus et les associations environnementales.

Cette CLIS devait se dérouler en Septembre 2016

(nous sommes aujourd'hui hors du délai légal).

L'ASEB-AM va envoyer un courrier au Préfet pour lui demander des comptes.

Nous n'excluons pas de déposer une nième plainte.



DEROGATION PREFET ESPECES PROTEGEES

Nous avons été informé que notre Préfet adoré, Adolphe COLRAT, avait pris un arrêté, en date du 10/10/16, portant dérogation à la législation relative aux espèces protégées dans les départements 06,  13 et  83, en vue du passage de la ligne nouvelle SNCF.  Neuf naturalistes d'une société d'Aubagne vont pouvoir cueillir des espèces végétales protégées, capturer/relâcher certains animaux protégés, ..... et capturer/détruire certains insectes protégés sur 37 communes de notre département jusqu'à la fin 2017, à fin d'inventaire naturaliste.

Une consultation publique sur le site internet de la DREAL, du 30 Août au 14 septembre 2016, dont nous n'avons jamais été informé, est précisée comme une des justifications à cette dérogation.